• Milonga Projection Vide dressing du 17/04/16

    Publié par La Dépêche le 18/04/2016 à 08:15, Mis à jour le 18/04/2016 à 08:48

    La passion du tango les réunit dans la capitale gersoise

    Milonga Projection Vide dressing du 17/04/16

    Les tangueros s'étaient déplacés de toute la région. /Photo DDM Nédir Debbiche

     

    Hier après-midi, l'association Tang'Auch organisait une journée autour du tango argentin. Les participants ont afflué de toute la région pour participer à la fête.

    Jupe fendue et talons hauts pour les femmes, pantalons larges pour les hommes. Dimanche, l'association Equilibr'encorps organisait une journée Tango avec son activité Tang'Auch. L'après-midi, au jardin des arts, 6 rue Louise Michel, des danseurs de toute la région s'étaient déplacés était placé sous le signe du partenariat avec le festival toulousain Tangopostale. «Il y a une véritable communauté dans le Sud-ouest», analyse Christine Foucher, professeur de danse et organisatrice de l'événement. Bordeaux, Agen, Toulouse, Montauban, Marmande… Il est cinq heures de l'après-midi et tous les couples ne sont pas arrivés.

    Au plus fort de la soirée, plus d'une cinquantaine de personnes danseront la «milonga», le bal tango, sur la piste de parquet.

    Installée depuis quatre ans comme professeur dans la capitale gersoise, Mme Foucher croit à la passion pour cette danse. Sur la seule ville d'Auch, il existe d'ailleurs deux associations qui s'y consacrent : la sienne et Tango del Campo. «Il n'y a pas eu d'engouement extraordinaire, comme avec la salsa par exemple, car c'est une danse vraiment spéciale. Il faut beaucoup de temps et de patience pour qu'un danseur devienne réellement tanguero ou tanguera. Le tango s'installe plus lentement.». La raison pour laquelle les jeunes ont du mal à se l'approprier ?

    Pas simplement. «Les vêtements et chaussures pour danser le tango sont très chers», explique la danseuse. Dans un coin de la salle a justement été organisé cette après-midi un vide dressing. «C'est très important, surtout pour les femmes. Une paire de talons coûte habituellement 180 euros» note une participante.

    Prochainement, Tang'Auch souhaite engager plus d'actions pour attirer de nouveaux danseurs. Samedi prochain, un bal à l'air libre est prévu à onze heures place de la mairie. Mais aussi est surtout, forte de l'expérience de l'après-midi d'hier, l'association ambitionne de faire de la ville un point de rendez-vous régulier pour tous les mordus de tango du Sud-Ouest.


    Le tango en France

    Né dans les bas-fonds de Buenos Aires, des influences de différents pays européens, le tango fait très vite son apparition en France. En région parisienne, le tango argentin vient se frotter dans l'entre-deux-guerres à la valse, au musette et devient une danse populaire très plébiscitée. Son influence s'étend plus tard à la chanson, ses rythmes inspirant les chanteurs à texte comme Léo Ferré ou Claude Nougaro. Grâce notamment au groupe Gotan project dont plusieurs membres sont de l'hexagone, les années 2000 marquent son retour. Des milliers de personnes dansent aujourd'hui le tango en France.


    Le chiffre : 300

    Tangueros >Dans le Gers. Chiffre estimé de danseurs dans les associations du département.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :